About

Anne Thomas

Berlin by Food est pour l'instant un one-woman show. La woman c’est moi - Anne – Berlinoise d'adoption et franco-américano-anglaise d’origine. J'ai fait des études d'allemand et de russe... Et j'aime manger ! Quand je ne fais pas la guide, je travaille comme journaliste, traductrice et suis également la coordinatrice internationale du projet Stolpersteine de l'artiste Gunter Demnig qui commémore les victimes des Nazis. J’habite à Berlin depuis presque 10 ans et j’ai découvert la ville en mangeant. Je peux vous parler des meilleurs restaurants ou des Eckkneipe en voie de disparition (alors, dépêchez-vous de boire une Molle tant qu’il est encore temps !), vous indiquer où trouver une glace végane « to die for », un smoothie à l’avocat qui vous laissera pantois, ou encore une part de pizza qui vous propulsera en Italie. Je peux même vous dire où aller pour manger les meilleurs currywursts et kebabs (même si je suis végétarienne depuis des années).

Aujourd’hui, Berlin est une explosion de saveurs et ces tours culinaires sont là pour vous le prouver, mais aussi pour vous donner une idée de la situation sociopolitique actuelle de la ville.

La capitale allemande est une ville fragmentée au lourd passé, mais c'est également une ville vibrante en constante mutation. Les immigrés y arrivent toujours, fuyant les conflits, les persécutions politiques, les discriminations et la misère.

L’immigration est l'une des meilleures choses qui puisse arriver au paysage gastronomique d’une ville. Les Londoniens auraient eu du mal à survivre en ne mangeant que des baked beans, de l'anguille en gelée ou du chou bouilli ! New York ne serait pas New York sans ses bagels et ses pizzas importées d’Europe. Même Paris, dont la réputation gastronomique n’est plus à faire, a gagné en saveurs et en originalité avec l’arrivée de chefs chinois, marocains ou vietnamiens.

Le temps où les Berlinois ne se nourrissaient que de saucisses, de patates et de chou est heureusement révolu ! On imagine le soulagement des amateurs de bonne cuisine lorsque les Turcs sont arrivés avec leur lahmacuns et soupe aux lentilles (car oui, il existe des alternatives aux kebabs !) et lorsque plus tard, les Syriens et Libanais ont importé le baba ganoush et les manakiches.

Merci aussi à tous ces Australiens qui ont trouvé Londres trop cher et ont ouvert des cafés un peu partout dans Berlin. Le specialty coffee et les flat whites sont là pour de bon ! Si ce n’est pas votre « tasse de thé », que diriez-vous d'un espresso italien bien serré ou d'une Tasse Kaffee à l’allemande accompagnée peut-être d'une part de gâteau ? S’il y a une tradition culinaire allemande qui mérite d’être conservée, c’est bien le Kaffee und Kuchen de l’après-midi. Et si vous préférez vraiment le thé, il y a également plusieurs salons qui valent le détour.

Vous êtes plutôt sucré que salé ? Alors, passons directement au dessert ! Allons manger une glace, un baklava à la pistache ou un cheesecake encore meilleur qu’à New York.

Envie d'un p'tit déj ? Allons dans une croissanterie déguster le croissant le plus croustillant d'outre-Rhin. Si vous avez une envie de pancakes, follow me !

Bien manger, c’est aussi bien boire ! Je peux vous emmener dans un bar à vin prendre un bon verre de Riesling (peut-être le meilleur vin blanc du pays, voire du monde !). Si vous préférez la bière, pas de problème ! Nous sommes en Allemagne après tout. Et pour ceux qui voudraient boire un jus d’orange pressé bien frais, c’est à Sonnenallee que vous pourrez en trouver.

Contactez-moi and let the tour begin!